Imprimer

D’abord, je le rappelle, pour pouvoir exister, un jeu basé sur l’univers de Tolkien doit avoir obtenu l’agrément des autorités compétentes, différentes selon le contexte, et acheté des droits, bien sûr.

A partir de la sortie des films, vont apparaitre des jeux ayant obtenu les droits pour s’en inspirer, et dans lesquels les personnages auront le physique des acteurs, et les décors seront ceux des films.

Remontons à la préhistoire des jeux vidéo :

En 1982 sort The Hobbit sur Commodore 64, MS-DOS, Apple II, Dragon 32 et sur une multitude d’autres consoles ou systèmes de l’époque. Bien loin des jeux actuels que nous connaissons, ce dernier était un jeu textuel, c’est à dire que le joueur devait taper les réponses qu’il souhaitait effectuer comme “Read the Map”, “Go East” ou encore “Examine this”.

Il sera suivi de quelques jeux autour du Seigneur des Anneaux, s’améliorant techniquement jusqu’au début des années 90, puis plus rien.

Au début des années 2000, la sortie des films relance le marché, et l’on va voir apparaitre des jeux ayant la licence des films, et reprenant donc les décors et les personnages des films, et d’autres ne l’ayant pas, et donc esthétiquement différents.

On verra fleurir des jeux d’aventure, des jeux de rôle, plus ou moins orientés combat.

Electronic Arts tire son épingle du jeu, en sortant des jeux sous licence des films, dans lesquels les séquences cinématiques sont des extraits des films.

Jusqu’en 2007, les jeux sont conçus pour pc et consoles. Et en 2007, arrive Lord Of The Rings On line , un Massively Multiplayer Online Role-Playing Game (MMORPG) = un Jeu De Rôle en ligne Massivement Multijoueur (JDRMM en français) uniquement jouable en ligne et sur PC. Il remporte un grand succès, et est enrichi de plusieurs extensions.

Le marché s’essouffle un peu, et la sortie de la trilogie du Hobbit relance à nouveau la machine. En plus des plateformes PC et consoles, les jeux sont à présent adaptés aussi pour les mobiles et tablettes.

En 40 ans, c’est une trentaine de jeux vidéo directement inscrits dans l’univers de la Terre du Milieu qui seront produits.

Sans compter les jeux jouables sur des forums, ou des plateformes de fans.

Jeux de cartes à collectionner :

Jeux de figurines

Jeux de société

De nombreux jeux de société ont été édités à l'occasion de la sortie des films de Peter Jackson du Seigneur des anneaux.

Format jeu de cartes.

Format jeu de cartes.

Jeu de coopération.

Jeux de rôle

A cela il faut rajouter les innombrables puzzles, Trivial Pursuit, Lego, maquettes, c’est un monde sans fin…

Et aussi la papeterie, cahiers, classeurs, trousses, agendas, stylos, porte-clés…

Et les objets dérivés reproduisant des accessoires des films, en particulier chez Noble Collection.

Mais l’œuvre de Tolkien a aussi inspiré des jeux se déroulant dans d’autres univers, et le plus connu est le jeu de rôle sur plateau Donjons et Dragons.

En 1966, Gary Gygax publie son premier jeu, Chainmail, un wargame avec des figurines médiévales dans un contexte fantastique inspiré du Seigneur des anneaux. Une partie des règles seront reprises par la suite dans Dungeons & Dragons.

Bien que traduit en français sous le nom de Donjons et Dragons, qui sonne assez bien, le titre originel signifie en fait « Oubliettes et Dragons », puisque Donjon se dit : « keep ».

Dès le début des années 80, les milieux chrétiens traditionnalistes américains se liguent contre le jeu, soupçonné de satanisme, et de détourner les adolescents du bon chemin…

Malgré tout, ce jeu aura un grand succès, et pas seulement chez les ados, d’ailleurs !

Les jeux de rôle sur plateau vont gagner tous les univers : celui de Lovecraft avec « L’appel de Cthulhu » par exemple, vampires, western, science-fiction...

Ils vont permettre aux fans de Fantasy de poursuivre leurs rêves dans les univers qu'ils aiment.

L'arrivée en 1993 de "Magic, the gathering" (Magic, l'assemblée), jeu de cartes à collectionner (JCC) va éveiller des passions.

C'est aussi l'éveil des jeux vidéos immersifs, et plusieurs licences vont se développer autour d'univers médiévaux fantastiques, d'abord en jeu "solitaire" sur PC ou console, puis multijoueur en ligne : "King Quest dès 1984", "Might and Magic" dès 1986, "The Elder Scrolls" en 1994, "World Of Warcraft" (WOW) en 2004...