Les films d'animation

Peter Jackson

Le Seigneur des Anneaux : la Communauté de l'Anneau

Le Seigneur des Anneaux : les Deux Tours

Le Seigneur des Anneaux : le Retour du Roi

le Hobbit : un Voyage Inattendu

le Hobbit : la Désolation de Smaug

le Hobbit : la Bataille des Cinq Armées

 

Les prémices...


     vhs     dvd    cd

Et oui, en 1978, déja, nous pouvions voir "Le Seigneur des Anneaux" au cinéma, réalisé par Ralph Bakshi.
Le film est tourné avec des acteurs réels, puis les images sont retraitées (technique du rotoscope) pour donner l'impression d'un film d'animation, du coup très réaliste.

La suite du film ne sera jamais financée, et cette première partie s'arrête au milieu du deuxième livre, "Les Deux Tours", bien que le film ait reçu un accueil plutôt favorable, et se soit avéré rentable.

Certaines scènes ont sans contestation possible inspiré les films à venir...

Vous le trouvez aujourd'hui en VHS, DVD, et la musique du film en CD.

vhsdessinanimehobbit     vhsdessinanimeretourroi

Plus rares, deux autres dessins animés "Warner Bros Classic Tales", produits par Rankin et Bass :

"The Hobbit" (1977), et "The Return of the King" (1980) complètent celui de Ralph Bakshi (avant et après), mais n'ont rien à voir en qualité, les images de couverture en  disent assez long sur leur vision...

Je les ai en VHS, mais je vois sur internet qu'ils sont à présent disponibles en DVD. Si vous souhaitez vraiment faire le tour complet du sujet...


Et enfin... vint Peter Jackson !

peter jackson     peter jackson

 Peter JACKSON est né le 31 octobre 1961 (Halloween...) à Wellington, Nouvelle Zélande.

Dès l'âge de 8 ans, il tourne des films en super 8, réalisant des trucages, et faisant jouer ses copains.

Ses films préférés sont le "King Kong" de 1933, et les films fantastiques de Ray Harryhausen.

A 17 ans, il quitte l'école, et se présente aux studios de Wellington, qui le refusent. (Il les a rachetés par la suite, et en est devenu le patron...) Il commence alors à tourner des longs métrages gore, avec l'aide d'amis ou de parents, qui participent ou supportent patiemment... (Pour plus de détails, je vous conseille ma source : la revue "Mad Movies" Hors-Série n°2, qui lui est consacrée).

Il réalise des films très différents les uns des autres, (faits divers : "Créatures Célestes", surnaturel : "Lovely Bones", aventure : la reprise de "King-Kong", dessin animé : "Tintin et le Temple du Soleil" (2015))... mais il consacre surtout la plus grande partie de sa carrière aux tournages des deux magnifiques trilogies imageant les livres de Tolkien : "Le Seigneur des Anneaux" et "Le Hobbit".

peterJackson

FILMOGRAPHIE

Bad Taste 1987
Les Feebles 1989
Braindead 1992
Créatures Célestes 1994
Forgotten Silver 1995
Fantômes contre Fantômes 1996
King Kong (arrêté après 6 mois de travail par abandon de Universal)
La Communauté de l'Anneau 2001
Les Deux Tours 2002
Le Retour du Roi 2003
King Kong 2005
Lovely Bones 2009
Le Hobbit : Un voyage inattendu 2012
Le Hobbit : La Désolation de Smaug 2013
Le Hobbit : La Bataille des Cinq Armées 2014
Les Aventures de Tintin : Le Temple du Soleil 2015

FranWalsh

Sa compagne,et collaboratrice, la très mystérieuse Fran Walsh...


Comme Hitchcock, par exemple, Peter Jackson est un adepte du caméo : il apparait dans ses films, ainsi que ses enfants, et même ses petits chiens carlins dans "le Hobbit : la Désolation de Smaug" !

 

   jacksoncarotte   enfhobbits   enfjackson   enfjackson2

Le Seigneur des Anneaux : La Communauté de l'Anneau

enfjackson4   enfjackson5   enfjackson6

jacksoncaillou1   jacksoncaillou2   jacksoncaillou4

Le Seigneur des Anneaux : Les Deux Tours

enfjackson7   jacksonrotk

Le Seigneur des Anneaux : Le Retour du Roi

 

19 décembre 2001 : leSeigneur des Anneaux : La Communauté de l'anneau

 

affichefellowship     bannierefellowship   afficheargonath

 

...des paysages de rêve...

film argonath  film caradhras  film plaine

 

...un casting royal...

 

frodonbig2      frodonbig  frodonft  frodonsamG

gandalfG   legolas  Aragorn3   galadrielG

mainring  ca bboyd    ca dmona    ca ltyle  frodon       

 

 

4 oscars :

- meilleur maquillage 

- meilleure photographie

- effets spéciaux

- musique originale (Howard Shore)

 

Commentaire sur le film :

J'ai lu "Le Seigneur des Anneaux" en 1985, et j'ai dû le relire 7 ou 8 fois, plus pour le 1er tome, que j'ai parfois relu seul.

J'ai donc eu le temps de forger mon imaginaire sur cette histoire.

Entre temps, j'ai lu beaucoup d'autres livres, de Tolkien, ou d'autres auteurs d'Heroic Fantasy, j'ai vu le dessin animé du "Seigneur des Anneaux", d'autres films d'Heroic Fantasy de niveaux divers (les Conan, Kalidor, Legend, Krull, Willow, Le XIIIème guerrier, Donjon et Dragons...), et lorsque j'ai appris que l'on préparait un film sur le Seigneur des Anneaux, j'ai ressenti à la fois de l'excitation et de l'inquiétude.

Et vint le 19 décembre 2001... et resta l'excitation, et disparut l'inquiétude...

Le film est pour moi une réussite totale.

Il subit cependant deux types de critiques :

- d'abord celle du public non amateur de Tolkien, qui est allé voir le film par hasard ou par curiosité, et qui n'a pas aimé. Un film ne peut pas plaire à tout le monde.

- ensuite celles de certains lecteurs de Tolkien, qui ont passé 3H15 à scruter l'écran en cherchant les écarts que le réalisateur impie avait réalisés par rapport à l'œuvre originale. Nous les plaignons infiniment d'être passés à côté d'un grand moment de bonheur, peut être devraient-ils y retourner en laissant leur culture dans leur bibliothèque ?

Une des principales critiques qui a été faite, est que des épisodes "essentiels" du livre ne sont pas présents dans le film. (Les Hauts des Galgals, Tom Bombadil).

C'est oublier que le film n'est pas destiné qu'aux lecteurs de Tolkien, ce qui certainement n'assurerait pas assez d'entrées pour couvrir le budget de réalisation... Que par ailleurs, la reprise totale de l'écrit correspondrait à un film durant deux fois plus longtemps. (il dure déjà plus de 3 heures). Enfin, que peut représenter le personnage de Tom Bombadil pour un spectateur qui ne connait rien de l'univers Tolkienien ?

Non, décidément, Peter Jackson a fait les bons choix. On remarquera que le découpage, et les omissions, sont identiques à ceux du dessin animé réalisé par Ralph Bakshi en 1978. Or, Jackson n'a pas besoin de copier ce que d'autres ont fait avant lui, c'est tout simplement que c'est la seule solution possible.

Autre critique : la présence et les facéties de Pippin et Merry pendant la fête d'anniversaire de Bilbo, au début : oui, Tolkien n'a pas écrit cela, mais il a consacré des passages à décrire ces personnages et leur caractère, fallait-il les lire aux spectateurs ? En quelques images, les personnages sont situés.

Et enfin, outrage suprême, le rôle enrichi d'Arwen, qui sauve Frodon des Nazgûl au gué de Fondcombe !

Tolkien écrit que l'Elfe Glorfindel (qui est un personnage fort important dans l'ensemble de son œuvre, mais qui n'apporte rien à la suite du Seigneur des Anneaux, donc au spectateur ne connaissant pas l'œuvre) donne son cheval à Frodon, qui franchira le gué seul sur son dos. Il sera ensuite sauvé des cavaliers noirs par Glorfindel et Aragorn, qui les empêchent de revenir en arrière par le feu, et les poussent ainsi dans la rivière, où ils sont emportés par une crue provoquée par Elrond et Gandalf.

Ces actions d'éclat sont donc attribuées à Arwen dans le film. Et pourquoi pas ? Voilà de quoi satisfaire le public féminin (ce qui n'était pas le souci de Tolkien lorsqu'il écrit son œuvre), et d'ailleurs l'ensemble du public, car cette action est tout à fait cohérente dans le déroulement de l'histoire, et l'actrice est magnifique. Sans doute peut on y voir la "patte" de Fran Walsh, ou de Philippa Boyens, co-scénaristes du film.

De plus, celà situe l'importance du personnage d'Arwen, sur laquelle j'ai pu lire dans certains forums "que son seul exploit est d'épouser Aragorn", oui, certes, et de renoncer ainsi à l'immortalité... Qui dit mieux ?

Les DVD et CD Bande Originale :

Sortie le 8 août 2002 de la version cinéma (2 DVD), (également en VHS),

    dvdfellow3  dvdfellow4    vhsfellow2

et le 12 novembre 2002 d'un super DVD collector :version longue (30 minutes de plus que la version cinéma) soit 4 DVD, 2 pour le film, et 2 pour les bonus, dont un fabuleux making-off de 7 heures ! De plus, le film peut être visualisé avec 4 commentaires différents !

 

Présentation dans un coffret-grimoire : (Il y a aussi un coffret collector de 2 VHS) ou en coffret collector, avec une carte de la Terre du Milieu, des cartes postales, et une reproduction exclusive des 2 statues de l'Argonath, par Sideshow-Weta,

dvdfellow2   vhsfellow   dvdfellowship

La Bande Originale, composée par Howard Shore, est sortie avec plusieurs couvertures différentes... on peut toujours les collectionner !

cd1  cdfellow

Livres sur le film :

   couvjude     couvbrian

"Le Seigneur des Anneaux, la Communauté de l'Anneau" le Livre du Film par Jude Fisher

présente les personnages (pas les acteurs), et les lieux principaux de l'action.

"le Seigneur des Anneaux", le Guide Officiel du film, par Brian Sibley

présente les acteurs, le réalisateur, les truquages, le maquillage, les décors.."

Tous les deux chez "Le Pré Aux Clercs",

tous les deux contenant des photos superbes.

 

18 décembre 2002 : leSeigneur des Anneaux : Les Deux Tours

 

banniere2tours  affiche2toursG

La sortie du DVD version longue du premier volet en novembre 2002 nous a permis de retrouver la Terre du Milieu, et l'aventure se poursuit au cinéma avec "Les Deux Tours".

L'exploit n'est pas mince, car ce film doit convenir aussi à des spectateurs qui n'auront peut être pas vu le 1er, et ne verront peut être pas le 3ème...

Il faut rappeler que "Le Seigneur des Anneaux" n'est pas une trilogie, dont les 3 parties peuvent être lues séparément. La séparation en trois tomes est un arrangement entre l'auteur et son éditeur, pour des impératifs d'impression. Cette répartition est reprise pour le film, mais le challenge est difficile.

Si on peut prendre plaisir à regarder "l'Empire Contre Attaque" (Guerre des Etoiles 2ème épisode de la 1ère trilogie - c'est compliqué) sans avoir vu les autres films, c'est parce que l'histoire a été écrite pour cela. De même pour Indiana Jones, Allien...

Ce n'est pas le cas du Seigneur des Anneaux, et la partie intermédiaire n'est pas spécialement la plus facile à aborder.

Le premier film présentait le côté féérique de la Terre du Milieu : paysages grandioses (Caradhras, l'Argonath), terrifiants (la Moria, Orthanc) ou bucoliques, (la Comté, Fondcombe, la Lothlorien). Des êtres fabuleux : les elfes, les nains, les hobbits, les magiciens, ou maléfiques : les orques et uruk-hai.

Le deuxième film, beaucoup plus noir, nous plonge dans le monde des hommes : les paysages, toujours aussi beaux, sont plus sinistres . Une steppe sauvage pour le Rohan qui va accueillir Aragorn, Legolas, Gimli, et Gandalf le Gris revenu des ombres en Gandalf le Blanc. Une oppressante forêt de Fangorn, peuplée des redoutables Ents pour Pippin et Merry. Et pour Frodon et Sam, de dures montagnes escarpées, ou d'effroyables marécages peuplés de cadavres... Le château du roi Théoden n'a rien de féérique, c'est un palais viking, très orné, mais rude, dans lequel Saroumane a amené le mal.

La vie est dure sur ces terres, les villages sont mis à sac par les armées de Saroumane et de Sauron, la guerre est imminente. Les héros devront traverser de terribles épreuves et montrer un courage surhumain (surelfique ? surnaniste ?) pour emporter la bataille finale (pour le film, mais intermédiaire pour l'ensemble de l'histoire).

Les combats ne sont plus des duels de magiciens, mais de véritables luttes à l'épée. Le réalisateur nous montre (sans effet inutile) des massacres de villageois, un bucher funéraire après l'extermination d'une troupe d'orcs par les Cavaliers de Rohan, le roi Théoden effondré sur la tombe de son fils, des femmes et des enfants terrorisés pendant la bataille du gouffre de Helm... (Cherchez les petits Jackson...)

Cette bataille est le morceau de bravoure du film. La réalisation est au dessus de tout reproche, et on reste tenu en haleine tout du long. Les effets spéciaux se succèdent à un rythme infernal : foules innombrables chargeant contre le fort, armées rangées sur les créneaux, charges de cavaliers venus en renfort à l'aube.

chargeeomer2G  chargeeomerG

Peter Jackson nous montre une érudition d'historien : techniques de combat médiévales, esprit de la chevalerie (certaines scènes sont très émouvantes : arrivée de l'armée elfe en renfort, préparation du roi au dernier combat, sortie héroïque des assiégés, charge des cavaliers d'Eomer).

sortiefortG

Mais il ajoute dans tout ce noir ses notes d'humour habituelles : il se met en scène parmi les assiégés, jetant des projectiles sur l'ennemi, il fait descendre à Legolas un escalier en surfant sur un bouclier (voir photos ci-dessous), et pousse Gimli à demander à Aragorn de le lancer sur les ennemis (le lancer de nain était déjà à l'ordre du jour du premier film).

legolassurfG

Et n'oublions pas le porteur de l'anneau, qui poursuit son périple vers le mont du destin. L'anneau prend peu à peu possession de lui, et sa relation avec Sam devient chaotique. Ils sont dorénavant accompagnés par Sméagol / Gollum, un personnage complexe et schizophrène, en lutte avec lui même, taraudé également par le désir de l'anneau, "son presssssssieux"... Gollum est un personnage virtuel, moulé sur un acteur (Andy Serkis), dont il faut saluer la performance.

Le film a obtenu 2 oscars : meilleurs effets spéciaux, et meilleur montage sonore.

Le CD audio de la Bande Originale est bien sur disponible.

cd2  cdtower

Le DVD version cinéma est sorti le 26 août 2003, et, comme pour le premier film, une version longue (43 minutes en plus !) est sortie le 18 novembre 2003, dans un coffret collector contenant une statuette de Gollum, et un DVD spécial sur ce personnage.

dvdtwotowers   dvdtwotowers2 dvdTTT  dvdttt2

Que du bonheur !

Et en plus,, un peu de lecture ;

couvjude2  couvbrian2

Un très beau livre, suite de celui sur La Communauté de l'Anneau, il présente les personnages et les lieux. Par Jude Fisher, Le Pré aux Clercs, avec une préface de Viggo Mortensen.

Et là, le top : tout ce que vous voulez savoir sur la réalisation des TROIS films : effets spéciaux, maquillages, costumes, accessoires, armes, décors, figurants, musique, chœur, 190 pages d'infos (qui ne font pas double emploi avec le "making-off" en bonus sur le DVD de "La Communauté de l'Anneau") mais attention quand même : publié après la sortie de "Les Deux Tours", il ne contient pas de photos du "Retour du Roi". Mais en lisant attentivement, on trouvera quelques infos... Par Brian Sibley, Le Pré aux Clercs, avec une préface de Sir Ian Mc Kellen.

 

17 décembre 2003 : le Seigneur des Anneaux : Le Retour du Roi

afficheROTKG  bannierereturn  afficheretourroi  

 

Ca y est, il est sorti ! Et fort heureusement, il reste dans les salles, car on n'a qu'une envie : aller le revoir, et le revoir encore...

Peter Jackson nous avait prévenus qu'il gardait le meilleur pour la fin, et il n'a pas menti.

Le cycle est achevé, et nous sommes face à un chef d'œuvre : 11 oscars !

Et puis après la sortie des DVD, il nous faudra prier pour que le grand Peter, ayant enfin réalisé son King-Kong, se penche sur Bilbo...

(Le texte ci-dessus a été écrit en 2004, nous savons aujourd'hui que Peter Jackson s'est non seulement penché sur Bilbo, mais même qu'il est tombé dedans, pour notre plus grande joie !)

shelob

Le scénario continue à suivre le roman de Tolkien, et Frodon et Sam seront bien confrontés à Arachné, puis à des Orques.

Gollum, toujours présent, jouera un rôle décisif...

Aragorn et ses compagnons traverseront bien le Chemin des Morts. Aragorn lèvera l'armée des Morts, et combattra les pirates d'Umbar.

minastirith  minastirith2

Nous verrons aussi Minas Tirith, la cité blanche, aperçue dans "La Communauté de l'Anneau" lorsque Gandalf chevauchait vers elle.

Elle sera assiégée par les troupes de l'ennemi, et nous verrons des oliphants.

Pippin se mettra sous les ordres de Denethor, intendant du Gondor, père de Boromir et de Faramir, qui mettra fin à ses jours pendant le siège.

Merry rejoindra Minas Tirith avec Eowyn déguisée en chevalier, et ils y tueront le Seigneur des Nazgûl.

pellenor

Aragorn et Gandalf, accompagnés de 6000 hommes, marcheront vers la porte noire, pour créer une diversion permettant à Frodon d'achever sa mission. Pendant cette bataille, le porteur de l'anneau atteindra son but, mais devra encore lutter pour réussir sa quête. La destruction de l'anneau marquera la fin du règne de Sauron.

Aragorn sera couronné Roi, les Hobbits regagneront la Comté. Après de longues années, Frodon rejoindra les Havres Gris, où il embarquera pour les terres de l'ouest avec Gandalf, Bilbo, Elrond, Galadriel et Celeborn.

samfin  samfin2

Il manque quelque chose ? Ah oui, la reconquête de la Comté, mise à sac par Saroumane... Et bien, définitivement, cette partie n'existe pas... Ce qui explique que Galadriel n'ait pas offert à Sam une boîte de graines, lors de son passage dans la Lothlorien...

On pourra être déçu par ce choix, visiblement fait depuis le début, et certainement lié à des impératifs de durée. Le film durerait 4heures (3 DVD), et Peter Jackson à du négocier sans arrêt avec New Line pour ne pas couper plus.

Mais ne nous lamentons pas sur ce qui manque, et réjouissons nous de ce qui nous est offert...

Et maintenant, pour s'occuper entre deux séances, un peu de lecture et un peu de musique...

couvjude3   couvfilmsarmes

Le troisième livre de Jude Fisher, avec, comme d'habitude, de très belles photos.

Pour tout savoir sur les techniques de combat, la stratégie, et les armes de chacune des races de la Terre du Milieu, un véritable document.

Et en plus, un avant propos de Christopher Lee !

Et enfin, la Bande Originale, somptueuse, toujours...

Howard Shore a dirigé en concert le 16 avril 2004 sa symphonie "Le Seigneur des Anneaux" à Anvers (Belgique)(entre autres)

cdreturn

Et puis bien sur les DVD, comme d'habitude une version cinéma sortie en juin 2004, et la version longue (48 minutes en plus !) sortie le 12 décembre 2004, avec dans le coffret la statuette de Minas Tirith, et un 5ème DVD sur le concert de Howard Shore à Montréal en février 2004.

DVDROTK     dvdROTK1                    dvdROTK2              

 

A signaler aussi la sortie d'un DVD du National Géographic sur le tournage, mais il n'ajoute pas grand chose par rapport aux bonus des DVD films.

 

dvdROTKng

DVDtotale

 

le Hobbit : un Voyage Inattendu

9 ans ont passé...

9 ans pendant lesquels ma vie a changé dans des proportions que je n'aurais pu imaginer : j'ai quitté mon emploi pour créer une entreprise, nous avons vendu notre maison, cette maison que nous avions construite, que nous aimions tant, et nous avons changé de région.

Ce projet de vie a été lourd, phase de transition nécessaire mais usante, pour aller vers un avenir plus proche de nos aspirations. Cette expérience m'a éloignée de mon univers favori pour mieux m'en rapprocher ensuite... Histoire d'un aller et retour, en quelque sorte...

Bref, j'ai quitté une vie dans laquelle j'étais confortablement installée, mais qui n'alimentait pas mon imaginaire. J'avais donc de grands besoins de "poumons artificiels" : livres, jeux, gadgets, films...

Et j'arrive aujourd'hui (presque... encore quelques mois...) à la vie de mes rêves... N'avoir plus que des activités désirées... et vivre dans un lieu qui ressemble à mes rêves. Une maison en pierre, dans la montagne, dans un paysage fabuleux, personne autour...

Le but est presque atteint.

 affichehobbit1

Lorsque sort "Le Hobbit : un voyage inattendu", en décembre 2012, la vie est compliquée, et ce film est une bouffée de fraicheur, un retour vers mon monde de rêve, que j'ai du laisser de côté pendant 5 longues années. (Après la sortie de la trilogie du Seigneur des Anneaux, j'ai "baigné" dans l'univers de la Fantasy jusqu'à fin 2007, début de mon projet professionnel, et là, fini le rêve...)

Je suis enthousiasmée par le film, les effets spéciaux ont encore progressé depuis la trilogie SDA, et l'acteur qui interprète Bilbo me ravit. J'adore son humour et sa légéreté.

La musique de Howard Shore est comme d'habitude impeccable, (j'ai cependant une préférence pour les chansons en VO plutôt qu'en VF).

A ce moment là, je n'ai pas relu Bilbo depuis 4 ou 5 ans, et je plonge dans le film sans réserve. Je retourne le voir une semaine après. Le plaisir sera prolongé par la sortie du DVD, et preuve du fait que je suis très occupée par ailleurs, je n'achèterai pas les habituels livres sur le tournage, et je vais même zapper la version longue... Et je ne vais pas éprouver le besoin d'aller me confronter aux avis des fans, qui vont commencer à comparer le film et le livre... Ce n'est pas le moment.

 

le Hobbit : la Désolation de Smaug

Encore une année, et fin 2013 arrive la suite tant attendue !

afficheHobbit2

Ma vie personnelle est toujours assez compliquée, et je reste perplexe devant le film. Que je retourne voir au cinéma, tout de même.

J'ai du vieillir... Je suis indifférente devant beaucoup d'élèments, je suis incapable de me rappeler un seul passage musical qui m'ait accrochée...

Je trouve totalement inutile l'introduction du personnage de Tauriel, encore plus son histoire d'amour avec Kili (!!!)

afficheHobbit2TaurielKili

Même si je trouve les deux acteurs très beaux et très touchants.

Je suis agacée par l'omniprésence de Legolas, qui ne devrait pas être là du tout... D'autant plus que Orlando Bloom a quand même pris 10 ans, lui aussi, depuis la création de son personnage, et que dans cette aventure qui se situe 60 ans avant, il parait plus vieux, plus dur, plus lourd...

Je commence à me poser des questions sur la nécessité de tant développer le personnage de Radagast, de tant dévoiler, déjà, le rôle du nécromancien...

Par contre, j'apprécie beaucoup l'ambiance de Lacville, et le personnage de Bard. Bon, tout n'est pas si mal...

Là encore, je prolonge le plaisir avec le DVD, dès sa sortie, mais ne me jette sur aucun produit dérivé, ni vers la version longue...

 

le Hobbit : la Bataille des Cinq Armées

Et passe encore une année...

Fin 2014, ma vie s'est un peu éclaircie, et c'est dans de très bonnes conditions que je vais voir le troisième volet, et dernier, hélas, malgré tout...

Quelques jours avant, je suis tombée sur Billy Boyd chantant "The last goodbye", et j'ai pleuré comme une fontaine, devant la beauté de la chanson, la beauté de son interprétation (il m'avait déjà beaucoup émue en tant que chanteur dans "Le Retour du Roi", en chantant "Steward of Gondor"), et le fait indéniable que le voyage va s'achever, quel qu'il soit...

afficheHobbit3

Et je me laisse couler dans le film... Tout va bien. Peter Jackson est toujours le meilleur, à quoi bon discuter ?

Nous rentrons à la maison sous le charme, et faisons dans la foulée une cure Jackson : la Trilogie Seigneur des Anneaux en version longue, puis les deux premiers Hobbits en version cinéma, sur un week-end.

Contrairement aux 5 films précédents, je n'irai pas voir celui-là une deuxième fois au cinéma. Et j'attends avec une impatience raisonnable la sortie du DVD version cinéma au printemps.

Je pense que fin 2015 sortira un coffret de la Trilogie du Hobbit en version longue, et j'attendrai jusque là pour les découvrir, ces fameuses versions longues, ce sera une fin d'année supplémentaire avec surprise Jackson.

Ma réflexion à présent est que, pour moi, la Trilogie du Seigneur des Anneaux est un chef d'œuvre, qui a su satisfaire les inconditionnels de Tolkien, les fans de Fantasy, les rôlistes, bref, tous ceux qui abordent cet univers, quel que soit l'angle d'attaque.

La Trilogie du Hobbit, pour moi toujours, est fort respectable, je la reverrai régulièrement avec plaisir, mais elle rend plus hommage à Peter Jackson qu'à Tolkien. Evidemment, la matière originelle était bien différente, 1200 pages pour le Seigneur des Anneaux, récit épique, 300 pour le Hobbit, conte pour enfants, et il a fallu en tirer la même longueur de film... La problématique a été inversée entre les deux cas : réduire, réduire, réduire, pour le SDA, étirer, étirer, étirer pour le Hobbit... Donc rajouter de la matière qui n'est pas du Tolkien, en l'occurrence un personnage féminin, (Tauriel), un personnage récurrent du Seigneur des Anneaux normalement absent (Légolas, sans parler de Galadriel, Saroumane...), une histoire d'amour vouée à l'échec, d'où encore plus de pathos à la mort de Kili, des méchants effrayants (Azog, Bolg...), des gentils amusants (Radagast)... pour satisfaire un large public, ce qui semble avoir été réussi. C'est déja un bon point.

Ces jours-ci, (février 2015) je relis Le Hobbit, dans la nouvelle traduction de Daniel Lauzon, et je suis à nouveau sous le charme de cette histoire simple.

Je la retrouve, telle que je l'ai découverte il y a trente ans, et je marche dans la montagne avec Bilbo et les nains de la Compagnie de Thorin. En toute sérénité.

Tiens, mon homme, en voyage à Moscou, m'a rapporté deux beaux livres sur les films, en anglais. Allons, saluons tout de même le travail remarquable qui a été accompli pour la réalisation de cette trilogie. Respect !

 

couvHobbitCloaksAndDaggers     couvSmaug